БИБЛИОТЕКА
БИОГРАФИЯ
ПРОИЗВЕДЕНИЯ
ССЫЛКИ
О САЙТЕ





предыдущая главасодержаниеследующая глава

Stendhal en Russie Resume

Stendhal est un des auteurs les plus lus en U.R.S.S. Ses oeuvres y ont fait l'objet d'editions multiples et ne cessent de susciter l'interet des lecteurs. Les chercheurs lui ont consacre un grand nombre d'ouvrages, et les ecrivains - des oeuvres en vers et en prose. "Le Rouge et le Noir" et "Vanina Vanini" ont ete portes a la scene et joues dans les theatres aussi bien a Moscou qu'en Yakoutsk.

Cette popularite surprenante des oeuvres de Stendhal en U.R.S.S. n'a pourtant pas encore rencontre un echo suffisant dans la bibliographie. Aussi n'y trouve-t-on que tres peu de dates sur la parution des oeuvres de Stendhal en Russie avant la Revolution d'Octobre; et celles-ci, reportant le debut des traductions russes de ses oeuvres a Fannee 1874 sont inexactes.

Nous nous sommes donne pour tache de combler ces lacunes. La presente etude est la premiere bibliographie russe sur Stendhal; nous y avons insere tout ce que nous avons pu rassembler en consultant la presse russe du sie'cle passe, surtout celle des annees 1820-1840, la bibliographie, les catalogues des grandes bibliotheques a Moscou et a Leningrad, etc. Les ouvrages des chercheurs sovietiques, surtout ceux de l'eminent stendhalien B. G. Rei'zov, nous ont beaucoup aide dans notre travail.

Les premieres traductions russes des ceuvres de Stendhal ont paru tres tot, dans les annees 20 du siecle dernier, done du vhant meme de l'auteur.

En 1822, la revue "Syn Otetchestva" (Fils de la Patrie) publia sans nom d'auteur l'article de Stendhal "Rossini" du "Paris monthly review". Quelques annees plus tard, en 1827, la revue "Moskovsky Telegraf" (Telegraphe de Moscou) insera quelques extraits des articles de Stendhal sous le titre "Lettres de Paris d'un Anglais". Les jugements de l'auteur anonyme correspondaient si bien aux positions de la critique russe progressiste, que plus tard on a cru ceS "Lettres..." ecrites par quelque collaborateur russe de la revue.

Dans les annees 1829-1832 la presse russe reprit de nouveau des articles de Stendhal, publies dans des revues anglaises et francaises: "Election de Leon XII" et "Rome et le pape en 1832", imprimes sans nom d'auteur dans les revues "Syn Otetchestva" et "Telescope". En meme temps la revue "Vestnik Jevropy" (Messager de l'Europe) publia la "Lettre de Beyle a Mme Belloc sur Lord Byron" (1829) et la revue "Syn Otetchestva" - une traduction abregee de "Lord Byron en Italie. Recit d'un temoin oculaire" (1830), pour la premiere fois signee "Stendhal".

La meme annee, en 1830, le journal "Literatournaia Gazeta", dirige par un ami de Pouchkine, le poete Delvig, publia des extraits, du livre de Stendhal "Promenades dans Rome", accompagnes d'une note du Directeur, qui у portait sur l'auteur francais un jugement tres flatteur. On sait que l'annee suivante, en 1831, le grand poete Pouchkine et son ami, le poete P. A. Viazemski, ont hautement apprecie une autre oeuvre de Stendhal, le roman "Le Rouge et le Noir", accueilli en Russie avec un grand interet. Bien connues sont aussi les relations amicales de Viazemski, et d'un autre ami de Pouchkine, A. I. Tourguenev, avec le grand ecrivain francais, relations qui forment Fun des chapitres lumineux de l'histoire des liens culturels de la Russie avec la France.

Apres la mort de Stendhal, la traduction de ses oeuvres en Russie recommence avec la nouvelle "Mina de Vanghel", publiee en 1854 dans la revue "Moskvitianine". En meme temps dans la presse russe parurent plusieurs comptes-rendus sur des oeuvres de Stendhal publiees en France.

Dans le dernier quart de siecle les traductions et les articles critiques se multiplierent. Apres la premiere traduction abregee du roman "Le Rouge et le Noir", parue en 1874 dans la revue "Otetchestvennyie Zapiski" (Annales de la Patrie) et accornpagnee d'un article du traducteur, le poete A. Plechtcheev, sur l'oeuvre de Stendhal, ce roman fut publie in extenso dans la traduction de N. Tchuiko (1893). Les premieres traductions de "La Chartreuse de Par me" et des "Chroniques italiennes" ont paru en 1878-1883 avec des introductions dues a l'editeur des "Chroniques italiennes", V. V. Tchuiko, qui publia en 1874 dans la revue "Delo" (L'ceuvre) une vaste etude sur l'ceuvre de Stendhal.

Vers le commencement du XX siecle l'interet en Russie pour Stendhal augmentait de plus en plus. La critique ne se bornait pas a repeter les jugements de Sainte-Beuv-e, de Taine, de George Brandes, tres connus en Russie, mais s'efforcait d'analyser les ouvrages de Stendhal sous un nouveau jour, soulignant le realisme de Stendhal, le caractere hautement social de ses oeuvres et leurs idees democratiques. Les opinions que le grand ecrivain russe Leon Tolstoi' a exprimees sur les romans de Stendhal ont sans doute exerce une influence considerable sur la critique russe.

II est interessant de remarquer que toutes les nouvelles publications de lextes stendhaliens en France ont eveille immediatement l'interet des revues russes. Ainsi la revue "Troud" (Travail) publia en 1889 un grand article consacre a la publication en France du roman inacheve "Lamiel". En 1893 des comptes-rendus sur la parution des "Souvenirs d'egotisme" furent publies dans

trois revues: "Vestnik Jevropy", "Vestnik Innostrannoi literatoury" (Messager de la litterature etrangere) et "Russkaia Mysl" (La Pensee russe).

Tout ce qui concernait la vie de Stendhal en Russie pendant la campagne de 1812 provoquait un interet particulier. En 1891-1912 les revues "Russkii Archiv" et "Russka'ia Starina" (Antiquite russe) publiaient nombre d'extraits des lettres et du journal de Stendhal, contenant des observations sur la Russie et la campagne napoleonienne.

Apres la Revolution d'Octobre, Stendhal a trouve en U. R. S. S. des millions de lecteurs. Les tirages de ses oeuvres n'ont cesse d'augmenter. De 1917 a 1960 ont paru 110 editions en 10 langues representant un tirage global de 10 millions 522 mille exemplaires. En 1959 a deja paru une seconde edition d'une collection des oeuvres de Stendhal en 15 volumes avec commentaires detailles, etablis par le redacteur de l'edition B. G. Rei-zov, docteur es lettres.

Avec le developpement rapide de la science en Lr. R. S. S. se sont ega-lement multipliees et approfondies les etudes stendhaliennes. B. G. Re'izov, A. F. Ivachtchenko et beaucoup d'autres chercheurs sovietiques ont consacre a l'ceuvre de Stendhal un grand nombre d'ouvrages, dont plusieurs theses.

Grace aux liens culturels avec la France, toutes les publications nouvelles des textes de Stendhal, ainsi que les ouvrages des stendhaliens franc.ais, sont immediatement connus dans notre pays, ce qui favorise aussi Tapprofondissement des etudes stendhaliennes en U. R. S. S.

Dans les dernieres annees en U. R. S. S. ont ete decouverts et publies des manuscrits inconnus de Stendhal qui ont suscite un grand interet non seulement de la part des lecteurs sovietiques mais aussi de ceux de l'etranger.

Des dizaines d'annees ont passe depuis l'epoque ou le grand ecrivain Maxime Gorki et l'eminent savant et premier Commissaire a l'Instruction publique, A. V. Lounatcharski, definissaient les traits essentiels de l'ceuvre de Stendhal, qui le rendent tellement populaire en U. R. S. S. Leurs juge-ments gardent toute leur actualite de nos jours et aident la jeunesse sovieti-que a mieux comprendre l'ceuvre du grand ecrivain frangais qui a acquis dans notre pays des millions 'damis.

T. Kotchetkova

предыдущая главасодержаниеследующая глава





© Злыгостев Алексей Сергеевич, 2013-2017
При копировании материалов просим ставить активную ссылку на страницу источник:
http://henri-beyle.ru/ 'Henri-Beyle.ru: Стендаль (Мари-Анри Бейль)'

Рейтинг@Mail.ru